Partir... et revenir

Participer à un camp au Burkina constitue toujours un défi. Chamboulement de nos habitudes, de nos perceptions, appréhensions sanitaires, différence de culture, questionnement quant à sa place au milieu de l’équipe burkinabée, des enfants…
Mais le défi le plus important est souvent celui de revenir. Tous ces aspects plus ou moins imaginaires se sont confrontés à la réalité de la rencontre de l’autre et de son contexte.
Nous encaissons physiquement, moralement, affectivement, nous efforçant de nous sentir bien tout en donnant le meilleur de nous-même envers les enfants. Adaptations permanentes, on prend sur soi, on se (re)découvre dans les plaisirs simples des discussions, des jeux, des moments partagés dans les rires ou les galères…
Et la parenthèse se referme, l’avion est là, puis notre « chez-nous », si calme, si aseptisé, si normalisé, si bien structuré… Était-ce un rêve, un simple défi « réussi », était-ce une ambition morale, un pari avec Dieu ?
Le goût du retour est déstabilisant, autant un soulagement qu’une grande leçon de relativisme. Après tout, qu’est-ce qui dans nos vies remplies et rythmées est si important que ça ?
L’équipe partie aux camps cet été est bien rentrée, et vit en ce moment tous ces questionnements. Au delà des réponses que chacun va apporter pour soi, quelle belle expérience encore une fois réalisée non seulement en atteignant les objectifs fixés, mais surtout pour soi, sa propre construction et ses perspectives.
Un week-end de debriefing attend maintenant l’équipe pour partager et contribuer à nos futures actions.
Merci à tous pour votre soutien à ce projet. Retrouvez prochainement le reportage complet du camp dans la page Camp 2018 de notre site web www.suurnugu.org
Merci d’avoir suivi ce blog, nous avons été touchés et encouragés par votre présence. Nous espérons que vous continuerez à nous suivre et pourquoi pas vous engager à nos côtés d’une manière ou d’une autre. Ce camp rappelle encore une fois le bénéfice du parrainage pour ces enfants, réalisation à long terme d’un développement concret, respectueux de chacun et efficace.
N’hésitez pas à communiquer avec nous et partager nos actions autour de vous.
Merci !
IMG_20180716_121144

Le camp d'ados : improvisations, mais motivation...

Le camp d’ados se termine déjà, ponctué par de très beaux moments, mais perturbé également par une météo très capricieuse.

Les activités ont dû être modifiées et adaptées au fur et à mesure des passages orageux.

Notre équipe a également été rendue indisponible régulièrement à cause de soucis de santé, classiques en phase d’adaptation mais toujours désagréables et surtout provoquant de la frustration de ne pas pouvoir profiter des enfants et des préparations d’animations. Tout le monde est actuellement rétabli ou en voie de l’être.

DSCF5775

DSCF5728

DSCF5757

Les ados ont réalisé en plus de leurs activités 2 chantiers : irrigation des bananiers à partir de l’eau grise des lave-mains, et peinture du portail d’entrée de l’école de Pan Bila.

DSCF5724

DSCF5743

Visite du centre d'accueil des filles en situation de rue

L’équipe de Suur Nugu a visité le centre d’accueil des filles en situation de rue.

Nous les voyons ici avec Désiré Bonzi, directeur de Pan Bila (partenaire principal de Suur Nugu), et Etienne, l’un des responsables du centre.

20180719_182606

Plusieurs problématiques poussent une jeune fille à la rue, mais dans la plupart des cas, le point déclencheur est une grossesse non acceptée par la famille.

La prise en charge institutionnelle comprend :

  • Accueil, hébergement des filles enceintes et avec leurs bébés
  • Prise en charge globale des pensionnaires (alimentaire, sanitaire, psycho-sociale, médicale)
  • Initiation aux petits métiers, Apprentissage de la cuisine
  • Alphabétisation
  • Activités récréatives et culturelles
  • Réinsertion en famille quand c’est possible : travail de médiation

Accompagné au quotidien d’un personnel qualifié, dont une psychologue, les jeunes filles apprennent à gérer leur vie avec un bébé, et à reprendre confiance en soi pour pouvoir s’assurer des perspectives d’avenir.

visite des Français au centre (7)visite des Français au centre (3)

visite des Français au centre (4)

Nouveaux repères...

S’installer, ranger, nettoyer… Trouver l’équilibre entre l’adaptation, l’équilibre personnel et tout ce qu’on peut faire pour accueillir les enfants des camps, en si peu de temps !

20180719_08271320180718_10033820180718_103002

DSCN0210

Surtout, bien manger,Meal

 

 

 

 

et boire !

20180718_125120

Quand découvrir peut prêter à confusion...

Dans la voiture aujourd’hui.:

M..: regardes, regardes, ils  sont mignons ! Ils ont le corps blanc et la tête noire !

Y: ici ,ils ont tous la tête noire .!
M: mais ! de quoi je parle? Je parle  des moutons!
Y: Ah ah faut me préciser.
Tout le monde, hé ho hé ho.

Quelle drôle d'idée !

En 2007, une équipe franco-suisse de 35 personnes partaient au Burkina Faso pour organiser et animer un camp de 300 enfants des rues ou parrainés.

Depuis, Suur Nugu Coeurs d’Espérance a continué à co-organiser ou à participer aux camps d’été organisés par Pan Bila.

En parrallèle, nous avons également organisé des formations pour animatrices et animateurs.

En 2015, un camp spectacle marqua les esprits par la réalisation complète d’un spectacle par les enfants eux-mêmes, sur la base d’un conte de Chyc Pholit ! http://www.conteurafricain.fr/

L’aventure se poursuit cet été ! Le thème général sera celui de « Construire, se construire », autour d’une aventure extraordinaire décrite dans la Bible avec le personnage d’Esdras ! Au programme de la réflexion, des jeux, et bien sur… des constructions !

Le camp 2018 comme si vous y étiez !

Vous trouverez dans ce blog des infos, des articles, des pensées, des photos et des liens sur les camps organisés cet été en collaboration avec Pan Bila et l’ACVE ! N’hésitez pas à laisser vos commentaires et encouragements !

suur-logo-150pixel

Suur Nugu
Cœurs d’Espérance


7 rue Paul Painlevé
26000 Valence
France
Tél. +33 9 50 71 39 08